jeudi 5 mai 2016

Comment se déshabituer du goût du sucre ?

Pour garder la ligne et rester en bonne santé, voici quelques conseils qui vont vous aider à vous déshabituer du goût du sucre, cet ami qui ne nous veut pas que du bien.




Se déshabituer du goût du sucre dans les boissons



Café, tisane, thé : on diminue petit à petit la quantité de sucre ajouté, de deux ou trois morceaux, on passe à un, puis 1/2, enfin, jusqu'à les boire nature !

Si cela paraît trop amer, surtout pour le café, il faut essayer d'autres marques que celle habituellement consommée, ensuite, on le prépare plus ou moins fort, jusqu'à retrouver le dosage adéquat.

Pour le thé et les tisanes, on recherche les variétés les moins amères et les versions aromatisées. Au début cela n'est pas facile, mais prenez votre temps pour vous déshabituer du goût du sucre.






Privilégiez le sans sucres ajoutés


Cette mention encadrée par la loi signifie que le produit (jus de fruit, yaourt, compote...) n'a pas subi d'ajout de sucres (saccharose, fructose, sirop de glucose) lors de la fabrication. 

Il faut donc vérifier dans la liste des ingrédients que ceux-ci n'ont pas été remplacés par des édulcorants et ne pas confondre " sans sucre ajoutés " et " allégé en sucre ".

Un exemple, les compotes allégées en sucre contiennent quand même du sucre ajouté, mais moins que dans une compote normale. Celles sans sucre ajouté ne contiennent que celui déjà présent dans la pomme.





Consommez le moins possible les produits sucrés du commerce


Barres chocolatées, glaces, bonbons, pâtes à tartiner, gâteaux industriels, confitures, desserts lactés, pâtisseries... La liste des produits sur-sucrés est longue ! 

Comme il nous est impossible de gérer la quantité de sucre qu'ils contiennent, il faut les éviter purement et simplement.
Là aussi, c'est dur de s'en passer. Au début, on s'autorise ponctuellement leurs versions édulcorées.





Buvez de l'eau pour vous désaltérer


Les autres boissons regorgent de sucre qui, sous forme liquide et en l'absence de fibres, provoquent un pic d'insuline.

Vous trouvez l'eau trop fade ? 
On aromatise la carafe avec des écorces d'agrumes (orange, citron, pamplemousse bios), des herbes fraîches (menthe, lavande, citronnelle) ou des épices (cannelle, badiane, bâtons de vanille). 

Et on prépare soit-même ses jus avec des fruits entiers, à la centrifugeuse, sans oublier que cela correspond à une des deux portions de la journée.



Le saviez-vous ?

Boissons light ou sans sucre, chewing-gums sugar free... comment être sûr qui sont vraiment sans sucre

Ces mentions indiquent que le produit ne contient pas de saccharose. En revanche, il peut y avoir d'autres glucides, parfois aussi énergétiques. " Sans sucre " signifie souvent " sans sucre ajoutés ". Un jus d'orange sans sucre ajouté, par exemple, reste un aliment sucré par le fruit lui-même.

Pour être absolument certain qu'un produit ne contient vraiment aucun sucre, ayez le réflexe de décoder son étiquette. C'est-à-dire, une vraie boisson sans sucre contient... 0 % de sucre et de glucides
Si l'étiquette indique fructose ou sorbitol, c'est que le produit est sucré
Si l'étiquette mentionne E950 ou E951, c'est qu'il contient un édulcorant.



lundi 18 avril 2016

Vitamines indispensables au bon fonctionnement de l'organisme

Les vitamines sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Carence en vitamines, voyons comment retrouver du tonus !

Sans les vitamines, ni la croissance des enfants, ni l'équilibre nutritif des adultes, ni la persistance d'un certain tonus chez les personnes âgées ne sont possible. En quelque sorte, ce sont les vitamines qui président au cycle de la vie.




Vitamines indispensables à l'organisme



  • La vitamine A, qui joue un rôle dans les capacités visuelles ;
  • Les vitamines B1, B6, B12, qui participent au métabolisme énergétique des acides aminés et des protéines ;
  • La vitamine D, qui stimule le transport du calcium ainsi que le phosphore dans l'intestin ;
  • La vitamine E, qui a une action antioxydante cellulaire ;
  • La vitamine C, qui intervient dans la résistance aux infections bactériennes et virales et dans la synthèse des anticorps. Il est donc capital d'absorber quotidiennement un cocktail multivitaminé.



Vitamines dans les boissons à préparer vous-même



La banane contient de la vitamine A, toutes les vitamines B sauf la B12, de la vitamine C, du sucre (80 %) et des tanins. Elle contient du fer, du phosphore, du magnésium, du potassium, du sodium, du zinc et du manganèse. Elle offre donc un aliment vitaminé de choix pour les enfants (favorisant leur croissance) et les adultes (améliorant leur travail manuel et intellectuel).
Le miel contient des sucres simples, qui donnent très vite du tonus.

   ► Pour commencer la journée avec une énergie féroce, écrasez 1 banane entière, mélangez-la à 2 cuillerées à café de miel et à 1 cuillerée à café de crème fraîche. Savourez !


L'églantier est très riche en vitamine C. C'est un tonique, qui peut être légèrement diurétique.
   ► Préparez une décoction : écrasez 10 fruits d'églantier dans 25 cl d'eau froide. Faites bouillir pendant 5 minutes, puis laissez infuser pendant 10 minutes et filtrez. Buvez-en une tasse à midi et le soir.


La bistorte est un tonique.
   ► Faites infuser 20 g de bistorte par litre d'eau bouillante. Buvez-en 3 tasses par jour, après le repas.



L'éleuthérocoque est conseillé en cas de fatigue et de surmenage.
   ► Versez 1/4 de cuillerée à café de poudre d'éleuthérocoque dans un liquide tiède et délayez soigneusement la préparation. Buvez-en chaque matin, avant 10 heures, pendant 10 jours. 
Si vous utilisez des morceaux de racine, mettez-en 1 cuillerée à café dans de l'eau bouillante et laissez infuser pendant 5 minutes. Filtrez et buvez.


Le fucus renferme de l'iode, qui stimule les échanges cellulaires et l'élimination des déchets. Véritable cocktail d'oligo-éléments, cette algue est indiquée en cas de fatigue ou de carence en vitamines.
   ► Versez 1 cuillerée à soupe de fucus dans 50 cl d'eau froide. Faites bouillir pendant 5 minutes, puis filtrez la préparation et buvez 1/4 d'heure avant les repas. Conseil malin : ajoutez une tisane odorante (verveine, framboise, aspérule...) à cette décoction, dont le goût est assez désagréable.


Le muirapuama est un tonique neuromusculaire.
   ► Versez 1 cuillerée à soupe de muirapuama dans 25 cl d'eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes. Filtrez et buvez tiède, le matin, sucré avec du miel.


L'ortie contient des vitamines B, des sels minéraux, des oligo-éléments et des acides aminés. Sa richesse en silice, en zinc et en vitamines la rend très utile pour lutter contre les cheveux ternes et les ongles cassants. C'est aussi un bon reminéralisant, tonique et antiasthénique.
   ► Dans 50 cl d'eau bouillante, versez 50 g de feuilles d'ortie et laissez infuser pendant 10 minutes. Filtrez. Buvez-en 3 tasses par jour, aromatisées avec des fruits ou sucrées au miel.


La salsepareille possède des vertus fortifiantes et stimulantes.
   ► Placez 1 cuillerée à soupe de racine de salsepareille dans 25 cl d'eau froide. Portez dans un premier temps à ébullition, puis baissez à feu doux et laissez réduire tranquillement de moitié. Filtrez et sucrez avec du miel. Buvez 1 tasse le matin, à jeun, pendant 30 jours.


Des bains stimulants


Versez 50 g de fucus dans 1 litre d'eau froide et mettez à bouillir pendant 5 minutes. Hors du feu, laissez infuser pendant 10 minutes. Filtrez, puis ajoutez à l'eau de votre bain.

Astuce : vous pouvez également ajouter deux bonnes poignées de gros sel marin.
Faites bouillir pendant 5 minutes 4 litres d'eau avec 500 g de thym. Laissez infuser pendant 10 minutes. Filtrez et ajoutez à l'eau de votre bain.
La tige fleurie du thym a une action tonique sur l'organisme. On utilise sa plante et ses fleurs.



lundi 11 avril 2016

Le kale : légume ancien peu calorique riche en nutriments

Le kale en soupe, salade, gratin... Ce légume ancien peu calorique et riche en nutriments, fait un retour remarqué sur les étals. La saison du kale commence dès le mois de septembre jusqu'au début du printemps.


Origine du kale, un légume ancien


La culture du kale remonterait à l'Antiquité, dans le pourtour méditerranéen. Au Moyen Âge, le kale était très cultivé par les paysans grâce à sa résistance au froid. 
Mais c'est surtout en Europe du Nord (Écosse, Allemagne, Hollande, Scandinavie...) qu'il s'implante durablement. Très à la mode depuis depuis quelques années aux États Unis, le kale n'y est introduit qu'au XVIIe siècle, par les Anglais.




Le kale, ses variétés


Également appelé chou plume, frisé non pommé, chou à vache ou à lapin... le kale est un chou possédant de longues feuilles plus ou moins frisées.
Il en existe 3 grandes variétés : le rouge (ou de Russie), qui arbore des feuilles vertes assez découpées et des tiges tirant sur le violet; le frisé, le plus résistant au froid mais également le plus "dur " sous la dent ; et le noir (ou lacinato), le plus nutritif mais également le plus aimer, aux feuilles d'un vert bleuté.


Vertus du kale un légume ancien peu calorique


Très peu calorique (49 kcal/100 g), le kale est très riche en calcium (deux fois plus que le lait), en vitamines A, C et K, en potassium, calcium, phosphore, fer, manganèse, oméga-3... ainsi qu'en fibres.
Ce légume ancien est un véritable cocktail d'énergie !


Bien choisir et conserver le kale


Choisir le kale avec de belles feuilles brillantes et drues. Enveloppez-le dans un linge ou un sac perforé et conservez-le 1 semaine maximum, dans le bac à légumes du réfrigérateur. Le kale se congèle aussi très bien, après avoir été ébouillanté, rafraîchi et séché parfaitement.


Le consommer


Comme pour les épinards, retirez les tiges dures et amères. Vous pouvez le consommer cru, ou cuit, mais la cuisson doit être courte (à la vapeur ou à l'eau, poêlé...).
On le trouve souvent dans les magasins bio.



mercredi 16 mars 2016

Grossesse et alimentation : 9 mois sans risques d'infections

Les infections alimentaires - parmi lesquelles la listériose et la toxoplasmose -, mais aussi l'alcool, sont les plus grands dangers à éviter pendant ces 9 mois de grossesse. Voici quelques conseils pratiques pour une grossesse sans risques. Prenez soin de votre santé.


Grossesse et alimentation, 9 mois sans risques d'infections




Listériose : alimentation et grossesse


Cette infection, d'ordinaire sans gravité, est causée par une bactérie (Listeria monocytogenes) présente dans les aliments d'origine animale ou végétale. Elle peut avoir des conséquences graves sur le bébé et la femme enceinte : fausse couche, accouchement prématuré, infection sévère du nouveau né. Pour la prévenir, il faut veiller à...

    Laver soigneusement les fruits, les légumes, les herbes aromatiques en contact avec la terre (la listeria se cache dans la terre).

   ⇒ Savonner ses mains après avoir manipulé des aliments crus (viande, volaille, œufs, crudités) et bien laver le plan de travail avec de l'eau savonneuse (à rincer soigneusement) avant et après la préparation des repas.

   ⇒ Nettoyer le réfrigérateur au moins une fois par mois avec un détergent, rincer à l'eau claire et désinfecter à l'eau de Javel.

   ⇒ Éviter les fromages au lait cru, à pâte molle à croûte fleurie (camembert, brie...) et à croûte lavée (munster, pont-l'évêque...), ainsi que les fromages râpés industriels. Vous pouvez en revanche manger sans risque les fromages à pâte pressée cuite (emmental, comté, beaufort). Retirez systématiquement la croûte de tous les fromages.

   ⇒ Éliminer la charcuterie (rillettes, pâté, foie gras, produits en gelée), la viande crue ou peu cuite, les coquillages crus, le poisson cru (sushi, surimi, tarama), les poissons fumés (saumon, truite).

   ⇒ Prolonger la cuisson de la viande et du poisson, la listeria étant détruite à 100 °C. À cœur, la viande ne doit pas être rouge et le poisson ne doit pas être rosé ou translucide.


Toxoplasmose : alimentation et grossesse


Cette infection fréquente est due à un parasite présent dans la viande peu cuite et dans les résidus de terre, sur les végétaux. Bénigne le plus souvent, elle peut avoir des conséquences graves pour le fœtus pendant la grossesse (hydrocéphalie, lésions oculaires et/ou cérébrales, retard psychomoteur). Une prise de sang en début de grossesse permet de savoir si vous avez déjà été contaminée par le passé et donc êtes immunisée. Si ce n'est pas le cas, veillez à...

   ⇒ Ne pas consommer de viande crue ou de viande peu cuite.

   ⇒ Éviter les viandes fumées ou marinées, sauf si elles sont bien cuites.

   ⇒ Laver très soigneusement les légumes, les fruits, les herbes aromatiques, pour retirer tous les résidus de terre.

Précaution : les déjections de chat sont une autre source de contamination par ce parasite. Si vous en possédez un, sa litière doit être changée tous les jours, et par une autre personne.


Autres infections alimentaires


Salmonellose, campylobacter, botulisme, escherichia coli sont d'autres infections alimentaires contre lesquelles il faut être vigilant pendant la grossesse. Comme pour éviter la toxoplasmose et la listériose prenez soin de...

   ⇒ Contrôler la date limite de consommation (DLC) des produits. Une fois ouverts, consommez-les rapidement.

   ⇒ Vérifier de temps en temps que la température du réfrigérateur ne dépasse pas 4 °C. Laissez un thermomètre en permanence à l'intérieur.

   ⇒ Emballer soigneusement les aliments fragiles (viande, poisson, plats préparés) et les placer dans la zone la plus froide du réfrigérateur (variable selon les modèles).

   ⇒ Séparer les aliments crus et les aliments cuits dans le réfrigérateur.

   ⇒ Ranger rapidement les restes au réfrigérateur et ne pas les conserver plus de deux ou trois jours.

   ⇒ Décongeler les aliments surgelés au réfrigérateur et non à température ambiante.

   ⇒ Surveiller la cuisson des viandes, y compris des volailles et des poissons, qui doivent être toujours bien cuits. Et, bien sûr, ne mangez jamais de viande ou de poisson crus.

   ⇒ Éviter les fruits de mer et les charcuteries dans lesquelles la bactérie Salmonelle peut se développer.


La grossesse et l'alcool


Vin, bière, alcools forts sont toxiques pour le fœtus et nuisent à son développement neurologique. L'alcool passant la barrière placentaire, ses concentrations dans les circulations sanguines fœtale et maternelle sont équivalentes. 

Devant l'impossibilité d'établir une dose minimale en deçà de laquelle l'alcool serait sans danger pour le fœtus, il est recommandé aux femmes enceintes de s'abstenir d'en boire pendant leur grossesse.

Bénignes le plus souvent, les infections alimentaires peuvent avoir de graves conséquences pendant la grossesse.



jeudi 3 mars 2016

Quel est le mode de cuisson le plus sain ?

La cuisson et la préservation de nos aliments. Quel est le mode de cuisson le plus sain De nombreuses possibilités s'offrent à nous, pour faire cuire nos légumes. Notre préférence va souvent à la rapidité mais choisissons-nous toujours la méthode de cuisson la plus saine ?




Quel est le mode de cuisson le plus sain ?


Quel est le mode de cuisson le plus sain ? à l'étouffé à la vapeur au four au micro-onde, alimentation et santé, vitamine


La cuisson en immersion dans l'eau


La cuisson des légumes dans une casserole d'eau bouillante s'accompagne d'un phénomène de " fuite " des vitamines hydrosolubles et des minéraux du légume vers l'eau de cuisson. Les haricots vert cuits dans l'eau bouillante ne contiennent plus que la moitié de la vitamine C présente initialement. Cette perte est due à la destruction de la vitamine à la chaleur et à la fuite de la vitamines dans l'eau.

De la même manière, il est recommandé de ne pas faire tremper les légumes trop longtemps avant la cuisson car les vitamines hydrosolubles seraient déjà perdues en partie dans cette eau de lavage. À l'inverse, lorsque l'eau de cuisson est consommée, comme dans le cas de la soupe, l'apport en vitamines est nettement meilleur.

La cuisson à l'étouffée


Ce mode de cuisson ne nécessite pas d'autre eau que celle présente dans les légumes puisqu'ils cuisent dans leur eau de constitution ; ceci évite la " fuite " des vitamines hydrosolubles et des minéraux.

La cuisson à la vapeur


Le légume cuit au contact de la vapeur d'eau obtenue par ébullition de l'eau placée au fond de l'appareil de cuisson.
On distingue deux modes de cuisson à la vapeur : la cuisson traditionnelle à pression atmosphérique — la température de cuisson est alors de 100 °C — et l'autocuiseur fonctionnant sous pression (cocotte minute).

L'augmentation de la pression de la vapeur d'eau (+ 0,2 à + 0,4 bars au-dessus de la pression atmosphérique) entraîne une élévation de la température de la vapeur d'eau (120 – 140 °C) permettant un gain de temps de cuisson.

La cuisson au four micro-onde


Le four à micro-ondes est un mode de chauffage par rayonnement qui permet de préserver les vitamines par rapport à d'autres modes de cuisson ; ceci est dû à une cuisson rapide et donc à une exposition à la chaleur moins longue.

Ce gain de temps de cuisson dépend cependant du légume ou du fruit. Pour la pomme, qui cuit très vite, la perte de vitamine C est de 5 % ; pour le haricot vert, qui cuit plus difficilement, la perte est de 50 %.

La cuisson au four


L'air est un isolant, il conduit mal la chaleur. C'est pourquoi le temps de cuisson au four est beaucoup plus long qu'à la vapeur ou dans l'huile, ces deux milieux étant de bien meilleurs conducteurs de chaleur. Or, un temps de cuisson plus long aggrave les pertes de vitamines

Par ailleurs, l'air dessèche l'aliment. C'est pourquoi, la plupart des recettes proposant une cuisson des légumes au four suggère de les immerger dans un liquide : lait, crème liquide ou sauce béchamel.



samedi 27 février 2016

Cocktail vitaminé : 6 jours de cure pour retrouver la forme

Dans la vie courante avec le surmenage, on a tous des moments où notre corps n'en peut plus. Et là, on ressent une grande fatigue.
Pour retrouver rapidement la forme, je vous propose la recette d'un cocktail vitaminé. Faire une cure de 6 jours, à prendre chaque matin.

Cocktail vitaminé, 6 jours de cure pour retrouver la forme


Cocktail vitaminé : 6 jours de cure pour retrouver la forme, vitamine, remèdes de grand-mère, cocktail



Préparation


1. Pressez 2 oranges

2. Versez le jus dans un verre

3. Ajoutez un jaune d'œuf, une cuillère à café de miel, une cuillère à soupe de citron pressé

4. Boire le matin

5. Faire une cure de 6 jours

J'espère que ce cocktail vitaminé vous aidera à retrouver la forme !



mercredi 24 février 2016

Alimentation et santé : 3 raisons de manger du maquereau

Peu onéreux, le maquereau est l'une des meilleures sources d'acides gras oméga-3, bon pour notre cœur. Ce poisson gras dispose de nombreux bénéfices indiscutable pour la santé.


Alimentation et santé, 3 raisons de manger du maquereau


Alimentation et santé : 3 raisons de manger du maquereau, poisson oméga-3, vitamine


Le maquereau apporte des vitamines B. Il est riche en vitamines B2, B3, B6 et B12. Les trois premières facilitent l'utilisation de l'énergie fournie par les glucides, les protéines et les lipides, et la B12 est anti-anémique.

Le maquereau est riche en protéines. Un filet de 100 g en apporte autant qu'une entrecôte ou qu'une côte de porc. Les protéines permettent d'apporter une bonne satiété.

le maquereau fournit du potassium. Un filet de 100 g apporte 400 mg de potassium. Ce minéral est essentiel aux contractions musculaires dont celles du cœur. Il est aussi bénéfique pour prévenir l'hypertension artérielle.


3 raisons de manger du maquereau


   1. Manger du maquereau, diminue le risque de maladies cardiovasculaires. C'est l'un des poissons les plus riches en acides gras oméga-3 bénéfiques pour la santé cardiovasculaire, car ils diminuent la pression artérielle, réduisent le risque de formation de caillots sanguins... Une portion de 100 g fournit 100 % des apports journaliers recommandés qui sont de 1,8 à 2 g.

   2. Manger du maquereau, réduit le risque d'ostéoporose. 50 % des français présentent une déficience en vitamine D, indispensable pour préserver son capital osseux et limiter le risque d'ostéoporose après la ménopause. La consommation de vitamine D, au quotidien, est estimée à 2,5 microgrammes quand l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation en recommande 5 microgrammes. 
Un filet de maquereau de 100 g fournit 150 % des apports conseillés. Il apporte aussi 25 % des apports journaliers recommandés en phosphore, un minéral important pour consolider les os.

   3. Manger du maquereau aide à lutter contre le vieillissement prématuré. Le maquereau est une excellente source de sélénium, un oligo-élément antioxydant qui lutte contre les radicaux libres dans l'organisme. Un petit filet couvre 100 % des apports journaliers recommandés.


Bien choisir les maquereaux


Chez le poissonnier, préférez les maquereaux de ligne, plus frais que ceux de chaluts qui ont séjourné dans la glace. Optez pour des poissons d'une taille supérieure à 30 cm, car ils ont eu le temps de se reproduire. Fragile, consommez-le de préférence le jour de l'achat.

Comment le consommer ?


Selon une étude de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer, les filets de maquereau en conserve gardent les bienfaits des oméga-3. Et ils sont très abordables.

Au vin blanc : des filets cuits au court-bouillon et recouverts d'une marinade au vin blanc et aux aromates.

Sans huile : des filets marinés, riches en oméga-3 naturels.

Au citron : ils sont sans huile et riches en oméga-3.



dimanche 21 février 2016

Alimentation et santé : les bienfaits des oméga-3

D'après des études, il a été confirmé qu'une alimentation riche en acides gras polyinsaturés oméga-3, aurait des bienfaits pour la santé en protégeant rapidement et efficacement contre l'infarctus.

Pendant 17 ans le docteur Christine Albert, de l'université Harvard (Boston, Massachusetts), a suivi 278 hommes ne souffrant d'aucune maladie cardiovasculaire. La scientifique a observé que la concentration sanguine en acides gras oméga-3 des patients était inversement proportionnelle au nombre de décès par arrêt cardiaque.

Les individus qui mangeaient du poisson au moins deux fois par semaine, voyaient leur risque de mortalité diminuer de 81 %. La chercheuse conclut que ces acides gras essentiels réduisent l'incidence des troubles du rythme cardiaque, comme la fibrillation ventriculaire et la tachycardie, responsables des morts subites.

Alimentation et santé, les bienfaits des oméga-3


Alimentation et santé : les bienfaits des oméga-3 pour la santé, pour la peau, poisson


Il y a environ une vingtaine d'années, l'intérêt pour les oméga-3 a émergé lorsque des chercheurs se sont penchés sur la santé des Esquimaux du Groenland.

Une santé qui a de quoi faire des envieux. En effet, bien que près de 40 % de leurs calories proviennent des graisses (chair et huile de poisson, de phoque et de baleine), ils sont quasiment épargnés par des maladies cardiovasculaires et certaines maladies inflammatoires.

On s'est vite aperçu que c'était dans la nature de ces graisses, riches en oméga-3, que résidait l'explication de cette étonnante santé. Ces graisses ont la propriété d'abaisser le taux de triglycérides dans le sang et de combattre l'inflammation. Mais leur bienfaits ne s'arrêtent pas là.

Les oméga-3 sont favorables à une bonne croissance et à un développement harmonieux du fœtus et du nourrisson et seraient essentiels, dès l'enfance, pour le développement de tout le système nerveux.

Bienfaits des oméga-3 pour la santé


   ● les oméga-3 sont indispensables au bon  développement de la rétine et du cerveau du fœtus et du nouveau-né ;

   ● ils abaissent le taux de triglycérides quand il est trop élevé ;

   ● ils préviennent les maladies cardiovasculaires et certains cancers (sein, côlon,prostate) ;

   ● ils ont des propriétés anti-inflammatoires ;

   ● ils diminuent le risque de dépression.

Bienfaits des oméga-3 pour la peau


   ● Plusieurs rapports scientifiques concluent que l'EPA, acide gras appartenant à la classe des oméga-3, freine le processus de vieillissement de la peau. Il a d'abord un effet bouclier contre les radicaux libres, qui causent notamment l'arrivée des rides. De plus, il rend l'épiderme plus résistant, plus élastique et contribue à l'adoucir. 

   ● Donc, il peut être un formidable allié santé en cas d'eczéma, d'acné, de peau sèche ou de psoriasis ou tout simplement d'hypersensibilité cutanée.

Où trouver des oméga-3


On trouve des oméga-3 dans les noix, les huiles de colza, de soja et de noix. Mais aussi dans les poissons gras comme le maquereau, le saumon, le hareng, la truite (le thon en contient aussi mais il apporte trop de mercure pour une consommation régulière).

Le saumon en conserve, généralement sauvage, constitue également une excellente source, tandis que le saumon frais de l'Atlantique est un poisson d'élevage qui, selon une étude française parue en 1999, en fournirait 10 fois moins. On trouve très peu d'oméga-3 dans la viande.