La bruyère : antiseptique, antirhumatismale, diurétique...

La bruyère a de multiples pouvoirs : antiseptiques, astringente, antirhumatismale, diurétique, dépurative et sédative des voies urinaires. La ravissante bruyère, compagne fidèle des brumeux paysages, est aussi une grande amie des rhumatisants, qui souffrent en périodes d'humidité. 
En facilitant l'évacuation des prurines, elle soulage aussi la douloureuse goutte des gros mangeurs de viande. La bruyère est un excellent antiseptique des voies urinaires, particulièrement recommandée en cas de cystite.

Peut-on cultiver la bruyère ?

La bruyère a de multiples pouvoirs : antiseptiques, astringente, antirhumatismale, diurétique, dépurative et sédative des voies urinaires.
Plantez votre bruyère achetée en pot à l'automne ou au printemps, dans une terre à tendance acide (terre de bruyère bien sûr !), humifère et fraîche. 

Taillez sévèrement la bruyère, surtout si elle est cultivée dans une jardinière, juste après la floraison, ce qui gardera à la plante une forme harmonieuse. 

La plupart des bruyères ne supportent pas l'eau calcaire : acidifiez l'eau d'arrosage en lui ajoutant un peu de vinaigre ou le jus de 1/2 citron.

Comment peut-on l'utiliser ?


En tisane : 1 cuillère à soupe de feuilles de bruyère pour une tasse d'eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes. Buvez cette infusion légèrement amère, adoucie d'un peu de miel (de bruyère si possible) aux vertus complémentaires.

Pour le bain : 500 g de bruyère, pour 3 litre d'eau. Versez la bruyère dans l'eau froide. Portez à ébullition, puis laissez frémir pendant 5 min. Couvrez et laissez infuser hors du feu pendant 30 min. Filtrez . Ajoutez à l'eau du bain chaud, pour aider à soulager les articulations douloureuses.





Partager
Post précédent
Post suivant