La pêche : fruit de saison, ses vertus, variétés...

La pêche, ce fruit de saison bourré de vertus, nous fait craquer sans modération ! Une peau de velours, une chair fondante, juteuse et délicatement acidulée... Q'elle soit blanche ou jaune, la pêche ne demande qu'à être croquée !

La pêche, fruit de saison, ses vertus, variétés...



Vertus de la pêche


  • La pêche fournie une bonne quantité de bêta-carotène, de vitamine C, B et E, en provitamine A, en sélénium (oligo-élément). Elle renferme également des fibres, surtout de la pectine, fibre soluble qui aide à faire baisser le taux de " mauvais " cholestérol (LDL). Une pêche moyenne apporte 40 kcal (70 kcal si elle est conservée au sirop) et 160 mg de potassium.

  • La pêche, une fois cueillie, ne devient pas plus sucrée : ses teneurs en sucres et en acides organiques n'évoluent plus après la récolte. En revanche, ses pectines peuvent continuer à évoluer : une pêche un peu ferme peut devenir un peu plus tendre, si on la laisse 1 ou 2 jours à température ambiante.

  • La pêche peut être facteur d'allergie tout comme ses proches parents, l'abricot, la prune et la cerise, sans oublier l'amande. Elle contient aussi des salicylates, auxquels réagissent les personnes allergiques à l'aspirine.



Variétés de pêches


  • Bien qu'il en existe d'innombrables variétés, les pêches se classent en principe en deux catégories : les pêches à chair blanche, les plus traditionnelles, mais aussi les plus fragiles, et les pêches à chair jaune, parfois nommées pêches-abricots, qui ont tendance à s'imposer. Contrairement aux idées reçues, les pêches à chair blanche (40 % de la production française) ne sont pas meilleures ou plus parfumées que celles à chair jaune (60 % de la production). Tout est une affaire de goût et de variété.

  • Les jaunes : belle angevine, spring lady, caroline, délice, sensation... Les fruits sont un peu plus gros et résistants que ceux à chair blanche.

  • Les blanches : alexandra, manon, gladys, ivoire, valentine... Elles sont légèrement plus juteuses que les jaunes.

  • Les pêches de vigne : cette variété tardive est disponible en septembre et octobre. Sa peau se teinte de beige rosé,  pouvant tirer sur le violet. Sa saveur est douce, sa chair, légèrement violacée, est fondante.

Origine de la pêche


La pêche, est originaire de Chine depuis plus de 2500 ans. En passant par la Perse, l'Arabie, la Mésopotamie et l'Égypte, la pêche arrive en France vers le VIe siècle. Jean-Baptiste de la Quintinie, le jardinier de Louis XIV, en cultivait une trentaine de variétés.

La pêche, c'est un fruit savoureux qui se déguste seul en dessert ou en collation, dans une salade de fruits ou dans un plat cuisiné de viande ou de volaille. Elle peut être grillée, pochée ou cuite au four dans des tartes et pâtisseries en tout genre.

La saison des pêches

  • On commence a trouver des pêches sur les étals dés le mois de mai. Mais la meilleure période pour vraiment vous régaler, et celle de juin jusqu'à fin août.

Bien la choisir

  • Fragile, préférez les pêches vendues en cagettes alvéolées, plutôt qu'en vrac. On choisira à l'achat une pêche lourde, cédant légèrement à la pression du doigt, et exaltant un doux parfum. Il faut choisir des fruits à la peau bien colorée, saine, sans tache et sans meurtrissures.

Les conserver

Évitez le réfrigérateur, le froid altère sa saveur et rend sa chair farineuse. Mieux vaut acheter les pêches par petite quantité et les consommer dans les 2 jours. 
Pas assez mûres ? 2 à 3 jours à température ambiante, sans les coller les une aux autres. Vous pouvez les congeler crues, une fois pelées et dénoyautées. Pour les peler facilement, ébouillantez-les 30 s et plongez-les aussitôt dans un bain d'eau froide.


Partager
Post précédent
Post suivant