Les remèdes de grand-mère avec du miel

Si le miel retient l'attention des médecins et des chercheurs, c'est pour d'autres raisons, les remèdes de grand-mère !
A l'origine le miel est un produit 100 % naturel. On nous conseille régulièrement de réduire notre consommation d'aliments sucrés, mais le miel a quelque chose de particulier.

Le miel est méticuleusement fabriqué par les abeilles avec les sucs (le nectar) butinés sur les fleurs. Le fruit d'un tel travail ne peut être que bon !.  Le miel renferme plus de glucides que le sucre, 65 calories par cuillerée à soupe contre 48 pour le sucre blanc. Les calories mises à part, il offre de surprenants bienfaits pour la santé.




Les remèdes de grand-mère avec du miel



Le miel n'est pas une source de nutriments. Il renferme surtout des sucres (fructose, glucose et un peu de sucrose), ainsi que des traces de vitamines B, d'acides aminés et de minéraux, mais il n'est pas vraiment plus nutritif que le sucre blanc.

On sait depuis longtemps que le miel, grâce à sa texture épaisse et sirupeuse, est un remède de grand-mère de choix pour soulager les maux de gorge, en particulier lorsqu'il est ajouté à du jus de citron chaud ou à une tisane sédative comme la camomille.

Mais le miel apporte bien plus. Il tue les bactéries et accélère la cicatrisation des coupures et des plaies. C'est un laxatif naturel. Il semble atténuer la douleur des ulcères de l'estomac. Le miel est également une source d'énergie rapide qui peut revigorer les muscles fatigués dans l'instant.


Le miel, un antiseptique doux


Avant l'apparition des antibiotiques, les infections étaient particulièrement redoutées : des petites coupures ou écorchures pouvaient s'avérer mortelles. C'est pourquoi les médecins transportaient souvent un peut de miel dans leur sacoche. Celui-ci contient du peroxyde d'hydrogène et un peu de propolis (matière résineuse), des substances capables d'éliminer les bactéries.

Aujourd'hui encore, alors que l'on trouve des crèmes antiseptiques dans toutes les armoires à pharmacie, certains médecins pensent que le miel pourrait, dans certains cas, être plus utile que les préparations synthétiques pour panser les plaies. Il est d'ailleurs si efficace que certains pansements sont imprégnés de miel.

Le miel a une teneur élevée en sucre, ce qui a pour effet d'assécher les plaies, privant ainsi les bactéries de l'humidité dont elles ont besoin pour survivre. Il forme également une barrière contre la pénétration des agents contaminants extérieurs.

Des études indiennes ont montré que les brûlures pansées avec du miel se résorbaient plus rapidement et moins douloureusement que les brûlures recouvertes de sulfadiazine d'argent, traitement classique contre les brûlures. La cicatrice était également plus discrète.


Le miel pour faciliter le transit intestinal


Du fait de sa forte concentration en fructose, le miel est le remède de grand-mère idéal contre la constipation occasionnelle. Le fructose non digéré fournit de la nourriture aux bactéries normalement présentes dans l'intestin. La fermentation qui en résulte apporte de l'eau dans le gros intestin, d'où son effet laxatif.




Le miel pour apaiser les ulcères de l'estomac


Le miel peut atténuer les symptômes de l'ulcère et accélérer la cicatrisation. Il semble réduire l'inflammation, stimuler le flux sanguin et favoriser la croissance des cellules épithéliales qui tapissent l'intérieur de l'estomac et de l'intestin. Des études ont également montré que le miel inhibait la croissance de Helicobacter pylori, la bactérie responsable de la plupart des ulcères.

Le miel brut (vendu dans les fermes ou sur les marchés de producteurs) est probablement le meilleur car le procédé de pasteurisation à haute température peut neutraliser certaines substances actives.


Les bienfaits du miel sur la digestion


Les guérisseurs traditionnels utilisaient le miel pour traiter diverses maladies gastro-intestinales. Son efficacité a donc déjà été prouvée.


D'où vient le miel ?

Les abeilles aspirent un peu de nectar lorsqu'elles butinent de fleur en fleur, elles le stockent dans leur jabot et le rapportent à la ruche. Ce nectar est transformé en miel grâce au travail des ouvrières qui l'aspirent puis le recrachent, le mêlant à leur salive et à des sucs digestifs. Il est ensuite placé dans les alvéoles de cire hexagonales pour nourrir les jeunes.

Le nectar liquide se transforme en miel par évaporation. Le produit fini se compose principalement de sucres, ainsi que d'un peu de pollen, de cire, de protéines, de vitamines et minéraux. La lavande et les fleurs d'agrumes et de framboisier fournissent les miels les plus savoureux.


Les précautions

Ne donnez jamais de miel aux enfants de moins de 1 ans car il peut contenir une petite quantité de spores issus de la bactérie Clostridium botulinum, responsable d'une maladie grave appelée botulisme. Ces spores ne se développent pas dans l'intestin des adultes ni des grands enfants, mais elles peuvent se multiplier chez les bébés et provoquer une forme grave d'empoisonnement alimentaire : le botulisme infantile.

Méfiez-vous des suppléments de gelée royale, substance que les abeilles produisent pour nourrir les larves appelées à devenir reines. Aucune étude scientifique n'a montré qu'elle avait le moindre intérêt médical ; bien au contraire, de nombreux articles ont fait état de crises d'asthme chez les adultes ou des enfants qui avaient consommé ce genre de supplément.




Partager
Post précédent
Post suivant