Ronflement : les solutions avec les rermèdes de grand-mère

Pour la paix et l'harmonie de votre ménage, je vous propose quelques solutions avec les remèdes de grand-mère, contre le ronflement
Si vous êtes un ronfleur impénitent, vous dormez sans doute beaucoup plus que celui ou celle qui partage vos nuits. Il suffit parfois de changer de position de sommeil, mais les vrais ronfleurs auront besoin de méthodes plus radicales. Sachez aussi que le surpoids favorise les ronflements. Conclusion, comme beaucoup d'autres, il est bon de perdre quelques kilos.


Ronflement, les solutions avec les remèdes de grand-mère




Les causes du ronflement

Le ronflement est un bruit respiratoire provoqué par les vibrations de la luette (petit muscle situé au fond de la bouche) et du voile du palais (en haut et au fond de la bouche) au moment du passage de l'air. Le surpoids accroît la probabilité de ronflement, sans doute parce que les tissus adipeux compriment les voies respiratoires.


La consommation d'alcool avant le coucher est un facteur aggravant car elle entraîne un relâchement des muscles de la gorge et un affaissement des tissus. Une obstruction nasale favorise le ronflement car elle gêne la circulation de l'air dans les voies respiratoires. 
Une hypertrophie des végétations ou des amygdales, une déviation de la cloison nasale, le tabagisme et la prise de médicaments sédatifs sont également des causes de ronflement.


Ronflement, la bonne position pour dormir


Dormez plutôt sur le côté. Il n'est bien sûr pas garanti que vous resterez dans cette position, mais commencez déjà par vous coucher sur le flanc, les bras étreignant un oreiller. Évitez la position dorsale : sur le dos, la base de votre langue, le voile du palais et la luette se relâchent contre le fond de la gorge et gênent les voies respiratoires.

Si vous ne pouvez dormir que sur le dos, mettez quelques oreillers supplémentaires pour vous caler en hauteur et ne pas être allongé à plat. Vous pouvez aussi rehausser la tête de votre lit en plaçant des planches sous les pieds du lit (veillez à la stabilité de l'ensemble !). Un ou deux vieux annuaires téléphoniques peuvent également faire l'affaire.

Pour vous contraindre à ne pas dormir sur le dos, essayez la méthode de la balle de tennis. Cousez une petite poche sur le dos du haut de votre pyjama et glissez-y la balle. Si vous roulez sur le dos pendant votre sommeil, la gêne provoquée par la balle vous incitera à retrouver une position latérale ou ventrale.


Le ronflement, comment mieux respirer ?


Si vos ronflements sont provoqués par une obstruction nasale, essayez un décongestionnant ou un antihistaminique avant d'aller vous coucher. Mais ce traitement doit être provisoire (en cas de rhume ou de manifestation allergique). L'usage prolongé de l'un comme l'autre peut avoir des effets nocifs.

Utilisez des bandes nasales, disponibles dans la plupart des pharmacies. Cette mesure est certes peu esthétique, mais elle est très efficace chez de nombreux ronfleurs. Une fois collée en travers du nez (regardez la notice pour bien le positionner), la bande maintient les narines bien ouvertes et facilite le passage de l'air.

Gargarisez-vous avec un bain de bouche à la menthe afin de contracter les tissus du nez et de la gorge. Cette mesure est surtout efficace contre les ronflements passagers provoqués par un rhume ou une allergie saisonnière (rhinite allergique). Pour préparer ce gargarisme, versez une goutte d'huile essentielle de menthe dans un verre d'eau froide (contentez-vous d'un gargarisme — n'avalez pas).


Gargez la tête haute pour le ronflement


La solution peut sembler extrême, mais certains ronfleurs portent une minerve la nuit — identique à celles utilisées en cas de douleur cervicale — qui maintient le menton en extension : la gorge reste alors bien droite et les voies respiratoires sont dégagées. Vous n'êtes pas obligé d'utiliser une minerve en plastique rigide. Un modèle en mousse souple, disponible dans les pharmacies et dans les magasins de matériel médical, limitera moins vos mouvements et sera tout aussi efficace.


Pour le ronflement, lutter contre les allergies


Pour soulager l'obstruction nasale à l'origine des ronflements, éliminez les allergènes dans votre chambre (poussière, acariens,poils d'animaux, moisissures) en passant régulièrement l'aspirateur sur le sol et les rideaux. Changez souvent les draps et les taies d'oreiller.



Une infusion d'ortie pour les ronflements dus à une allergie aux pollens

L'infusion d'ortie est indiquée si les ronflements sont dus à une allergie au pollen
Si vos ronflements sont dus à une allergie au pollen, essayez l'infusion d'ortie, recommandée en phytothérapie pour soulager ce type d'inflammations. 

Versez une tasse d'eau bouillante sur une cuillerée à soupe de feuilles séchées (vendues dans les boutiques de produits diététiques). Couvrez et laissez infuser 5 minutes. Filtrez et buvez. Vous pouvez en boire jusqu'à trois tasses par jour, dont une juste avant le coucher.



Contre le ronflement, adoptez une bonne hygiène de vie


Évitez les dîners copieux et lourds, ainsi que les boissons alcoolisées dans les 3 heures qui précèdent l'heure du coucher pour ne pas aggraver le relâchement des muscles et tissus de la gorgeIl suffit parfois de perdre du poids pour réduire ou faire disparaître les ronflements, en diminuant la pression des tissus sur les voies aériennes supérieures.

Arrêtez ou diminuez la cigarette. La fumée de tabac irrite les muqueuses des voies respiratoires avec,à la clé, un ronflement de la gorge qui réduit d'autant les voies respiratoires. Les fumeurs ont aussi plus de problèmes d'obstruction nasale. Si vous êtes sujet au ronflement, sachez que certains médicaments ont un effet aggravant, notamment les somnifères et les sédatifs, qui favorisent le relâchement musculaire.

Une atmosphère sèche favorise le ronflement. Il existe de nombreux moyens d'y remédier. Un humidificateur d'air ou un diffuseur de vapeur placé dans votre chambre préviendra l'assèchement des voies respiratoires (pensez à le nettoyer régulièrement, conformément aux instructions du fabriquant).

Autre méthode efficace : les inhalations de vapeur. Juste avant le coucher, remplissez un bol ou une petite bassine d'eau chaude et, la tête couverte d'une serviette, penchez-vous au-dessus de l'eau (votre nez doit se trouver à environ 30 cm de la surface). Inspirez profondément par le nez pendant quelques minutes.


Dois-je appeler le médecin ?


Un ronflement ordinaire ne requiert pas d'examen particulier. Les mesures décrites ici sont souvent suffisantes. En revanche, voyez le médecin si le ronflement est important et permanent, s'il entraîne la sensation de ne pas être reposé au réveil, si vous avez des maux de tête et / ou si vous avez tendance à somnoler dans la journée.

Le ronflement peut être l'un des signes du syndrome d'apnées du sommeil. Dans ce cas, le bruit est interrompu par des brefs arrêts respiratoires (les apnées), dont la personne n'a pas forcément conscience, mais qui peuvent être signalés par le ou la partenaire. Outre une somnolence diurne, ce syndrome peut être à l'origine de complications (cardiaques, notamment), d'où la nécessité de consulter un médecin.




Partager
Post précédent
Post suivant