Le céleri : un légume aux multiples vertus, diurétiques...

Le céleri aide à mincir. C'est un légume peut calorique, aux vertus diurétiques... 
Le céleri constitue probablement une des plus belle réussites de nos jardiniers, car que de modifications subies par l'espèce primitive sauvage (l'ache) pour en arriver au savoureux légume cultivé que nous connaissons , soit sous la forme de céleri-rave, soit sous celle de céleri en branches.

Entre les deux, bien peu de caractères botaniques communs sauf leur odeur caractéristique, peu agréable pour certains, et bien moins forte dans le céleri cultivé comme aussi la saveur. Le céleri cultivé, lui, présente de nombreuses variétés, toutes caractérisées par des pétioles pleins et charnus qui le rendent comestible. L'une de ces espèces est encore bien plus différente, c'est le céleri-rave, au renflement bulbeux et charnu de la tige.



Le céleri, un légume aux multiples vertus, diurétique...


Le céleri : un légume aux multiples vertus, diurétiques...



Par sélection et amélioration de l'espèce primitive, les jardiniers ont obtenu de nombreuses variétés portant sur l'ampleur du feuillage, la grosseur et la couleur des pétioles, le bulbe charnu et plein qui rendent la forme initiale méconnaissable : tels sont le céleri à couper, le plein blanc, le plein blanc frisé, le nain frisé le céleri-rave...

Propriétés médicinales et vertus du céleri

Le céleri est aussi une plante médicinale. On lui reconnaît des propriétés diurétiques, stomachiques, stimulantes, cholagogues et fébrifuges.
Ce qui permet son utilisation dans : l'hydropisie, la gravelle, l'ictère, l'oedème, les affections rhumatismales et goutteuses.

Utilisation thérapeutique du céleri


On emploie généralement ses feuilles sous forme d'infusion à raison de 50 g par litre, et ses racines en décoction à raison de 50 g par litre.
Pour son utilisation à l'extérieur, ses feuilles sont appliquées en cataplasmes contre les contusions et les ulcères.

Le céleri-rave et aussi remarquable paraît-il, contre les engelures : 250 g de tiges et de quartiers de céleri mis à bouillir pour en faire une décoction dans laquelle on trempe les doigts malades. Les racines des deux espèces sont encore utilisées contre les rhumatismes, la goutte, l'asthme et surtout comme diurétiques.

On en fait même dans certaines campagnes un vin diurétique, qui a le goût d'ananas, en mélangeant la pulpe broyée avec du sucre et laissée macérer dans du vin blanc.

Surtout destiné à l'usage culinaire, le céleri permet d'accorder la science médicale avec la bonne cuisine. Il peut ainsi servir, au titre de légume pour des cures sinon médicales du moins diététiques, en entrant dans certaines préparations culinaires comme garniture et comme condiment.

Le potage au céleri est à recommander pour les rhumatisants ; le céleri-rave, cuit ou cru en salade, est un excellent dépuratif. Pour l'obtenir, on fait cuire un céleri-rave, coupé au milieu dans l'eau salée et on l'assaisonne à chaud avec moutarde, ciboule et du vert de feuilles de céleri finement hachées.

Enfin, le céleri se prête à maintes combinaisons !



Partager
Post précédent
Post suivant